Etudier au sein du département d’histoire

Il existe différentes manières d’étudier au sein du département d’histoire, qui impliquent des modes de candidature différents et des statuts différents ayant chacun leurs avantages et leurs contraintes propres.

 

Être normalien élève (statut de fonctionnaire stagiaire)

L’admission se fait par le biais d’un concours dans l’une des deux filières comprenant de l’histoire, la filière « Lettres » (Concours A/L) ou la filière « Lettres et sciences sociales » (Concours B/L). Ces concours comportent un choix d’options, mais toutes permettent d’opter pour une scolarité au sein du département d’histoire une fois qu’on y a été reçu.

Pour s’y préparer, il faut passer par une classe préparatoire en deux ans (avec la possibilité de redoubler).

Les normaliens élèves ont une scolarité qui dure 4 ans (avec des possibilités de césures). Ils sont payés, puisqu’ils sont fonctionnaires stagiaires, mais sont en revanche astreints à un engagement de travail dans la fonction publique de 10 ans. Au cours de leur scolarité, ils préparent le diplôme de l’ENS et poursuivent en parallèle un cursus universitaire, soit à l’ENS dans le cadre du master d’histoire transnationale, soit dans l’université de leur choix.

Pour en savoir plus voir : https://www.ens.fr/une-formation-d-exception/admission-concours/concours-voie-cpge/concours-voie-cpge-lettres

 

Être normalien étudiant

L’admission se fait par le biais d’un concours qui vise en priorité les étudiants qui ont commencé leurs études supérieures à l’université, et qui souhaitent préparer en plus le diplôme de l’ENS à partir du niveau M1. Les anciens élèves des classes préparatoires peuvent aussi candidater.

Cette candidature est indépendante de celle qui permet d’entrer dans le Master d’histoire transnationale, même s’il est possible de candidater dans les deux concours.

Dans le département d’histoire, la candidature s’effectue en cours d’année de L3, sur la base de la préparation d’un projet de recherche de Master 1. Le concours comporte une phase d’admissibilité sur dossier lors de laquelle sont évalués en parallèle les résultats obtenus dans le cursus suivi jusque-là et le projet de recherche. Les candidats admissibles passent ensuite une épreuve écrite et une épreuve orale.

La scolarité des normaliens étudiants dure 3 ans (avec des possibilités de césures). Ils ne sont pas payés, mais pas non plus soumis à l’engagement décennal.

Au cours de leur scolarité, ils préparent le diplôme de l’ENS et poursuivent en parallèle un cursus universitaire, soit à l’ENS dans le cadre du master d’histoire transnationale, soit dans l’université de leur choix.

Pour en savoir plus : https://www.ens.fr/une-formation-d-exception/admission-concours/concours-normalien-etudiant/departement-d-histoire

 

Être mastérien au sein du parcours d’histoire transnationale (Master Humanités PSL)

Le master est ouvert à tous, et accueille des normaliens élèves, des normaliens étudiants, et des étudiants venus d’autres cursus (titulaires d’une L3) qui sont inscrits à l’ENS le temps de leur scolarité (2 ans). Tous doivent passer par la phase d’admission. L’admission se fait par le biais d’une sélection co-organisée par l’ENS et par l’École nationale des chartes, la formation étant co-dirigée par ces deux écoles au sein desquelles les cours se déroulent.

La candidature s’effectue en cours d’année de L3 sur la base de la préparation d’un projet de recherche de Master 1. Lors de la phase d’admissibilité, le jury examine en parallèle les résultats obtenus dans le cursus suivi jusque-là et un projet de recherche. Les admissibles doivent ensuite passer une épreuve orale centrée sur le projet de recherche. Cette candidature est indépendante de celle qui permet de devenir normalien étudiant, même s’il est possible de candidater dans les deux concours.

La scolarité se déroule en 2 ans, à l’ENS et à l’ENC afin d’obtenir le diplôme de Master.

Pour en savoir plus : http://histoire-backend.ens.fr/-candidatures-182-.html

 

Être boursier de la sélection internationale

L’admission se fait par le biais d’un concours ouvert à tous les étudiants qui ont fait leur premier cycle dans une université étrangère. Le concours comporte une phase d’admissibilité sur dossier lors de laquelle sont évalués en parallèle les résultats obtenus dans le cursus suivi jusque-là et un projet de recherche de Master 1. Les candidats admissibles passent ensuite une série d’épreuves écrites et orales.

La scolarité des boursiers de la sélection internationale dure 3 ans (avec des possibilités de césures) durant lesquels ils perçoivent une bourse d’études. Les boursiers de la sélection internationale préparent le diplôme de l’ENS et poursuivent en parallèle un cursus universitaire, soit à l’ENS dans le cadre du master d’histoire transnationale, soit dans l’université de leur choix.

Pour en savoir plus : https://www.ens.fr/une-formation-d-exception/admission-concours/concours-selection-internationale-0

 

Être auditeur libre pour la préparation de l’agrégation d’histoire

Chaque année, un nombre variable de normaliens élèves préparent l’agrégation d’histoire. Le département organise donc une préparation à ce concours à laquelle peuvent s’adjoindre un certain nombre de candidats qui, par le biais du statut d’auditeur libre, ont accès aux cours, aux concours blancs et aux colles organisées par l’équipe pédagogique du département.

Seuls les normaliens élèves sont admis automatiquement à la préparation. Dans tous les autres cas (normalien étudiant, mastérien, étudiant extérieur…), il faut candidater pour devenir auditeur libre.

La candidature se fait par le biais d’un dossier au niveau M2. Le statut d’auditeur ne peut être obtenu qu’une seule fois, il n’est pas possible de redoubler à l’ENS en cas d’échec au concours.

Pour en savoir plus : https://histoire.ens.fr/candidatures-auditeurs-libres.html

 

Être auditeur libre des cours et séminaires du département

En dehors des cours d’agrégation et de certains cours du master d’histoire transnationale qui ne sont pas ouverts au public pour des raisons de place, la plupart des cours et séminaires dispensés au sein du département accueillent des auditeurs libres.

Pour devenir auditeur libre d’un enseignement particulier, il suffit d’écrire un mail à l’enseignant ou de se présenter à la première séance de cours afin de vérifier que l’enseignant est d’accord pour vous accueillir.

Il est possible de demander à bénéficier d’une évaluation, selon les mêmes modalités que celles du diplôme de l’ENS, afin de faire valider ce cours dans le cadre des enseignements d’ouverture prévus dans de nombreuses maquettes universitaires. Il est aussi possible de suivre un cours sans demander à le valider.