Apprivoiser l’écrit au Moyen Âge

, par Theis Valérie

Valérie Theis 

S2, 6 ECTS 

 

Ce séminaire se propose d’initier les étudiants aux renouvellements de la recherche dans le domaine des pratiques de l’écrit en partant de l’étude des configurations sociales qui réunissent spécialistes et non spécialistes de l’écrit. Il s’agira de voir comment les évolutions de la société médiévale ont pour effet de mettre en contact des groupes sociaux variés avec des pratiques d’écritures elles aussi de plus en plus variées, que celles-ci s’imposent aux populations du fait des demandes des différentes institutions dont ils dépendent (souverains, seigneurs, juges, clercs) ou qu’elles soient mobilisées à la demande de ces populations pour satisfaire de nouveaux besoins, de nouvelles attentes. Que les contacts avec le monde de l’écrit aient été contraints ou désirés, ils conduisent dans la plupart des cas ces populations illettrées, au moins au sens médiéval du terme, à apprivoiser ce mode d’enregistrement et de communication selon des modalités dont l’étude sera également l’un des objets du séminaire. 

Ce séminaire vise un public d’étudiants de niveau master ou doctorat. Reposant sur l’étude de sources médiévales et d’articles de recherche dans cette période, il est cependant ouvert à tous les élèves et étudiants qui souhaitent approfondir leur connaissance de cette période sans pour autant être médiévistes. 

 

SALLE D’HISTOIRE

MERCREDI 14H-16H 

PREMIER COURS 22 JANVIER 2020

VALIDATION SUR ASSIDUITÉ ET EXERCICE PERSONNEL

 

Programme

22 janvier 2020. Introduction

 

29 janvier. Conserver la mémoire I : à partir de Barbara H. Rosenwein, « Confronting death », Emotional Communities in the Early Middle Ages, Ithaca et Londres, Cornell University press, 2006, p. 57‑78.

 

5 février. Conserver la mémoire II : à partir de Jean Tricard, « Vie religieuse et attentes familiales particulières dans les livres de raison limousins de la fin du Moyen Âge », Jean Tricard, Livres de raison, chroniques, terriers, Limoges, 2007, p. 211‑227 et « La mémoire des morts dans les livres de raison limousins du XVe siècle et ses limites », ibid., p. 244-251.

 

12 février. Se confronter à l’enregistrement I : à partir de Danielle Laurendeau, « Le village et l’inquisiteur. Faire parler et savoir taire au tribunal d’Inquisition de Pamiers (1320-1325) », Histoire et sociétés rurales 34, 2010, p. 13‑52.

 

26 février. Se confronter à l’enregistrement II : à partir de Matthieu Scherman, « Travail et conscience  : la présentation de soi dans les estimi de Trévise du XVe siècle », Mélanges de l’école française de Rome 118 (1), 2006, p. 127‑148.

 

4 mars. Se confronter à l’enregistrement III : à partir de Chaigne Marion, « Les femmes et l’écrit d’après leurs testaments à Paris au début du XVe siècle », Paris et Ile-de-France 63, 2012, p. 303‑322.

 

11 mars. Écrire et compter I : à partir d’Emilie Mineo, « L’artiste lettré  ? Compétence graphique et textuelle de l’artiste roman à travers les signatures épigraphiques. », Castiñeiras Gonzalez Manuel Antonio (dir.), Entre la letra y el pincel. El artista medieval, Almeria, 2017, p. 77‑91.

 

18 mars. Écrire et compter II : à partir de Claustre Julie, « " Un ordre si particulier... ". Les factures d’un couturier du XVe siècle », Chamboduc de Saint Pulgent Diane et Dejoux Marie (dir.), La fabrique des sociétés médiévales méditerranéennes, Paris, Publications de la Sorbonne, 2018, p. 393‑406 et Dubois-Morestin Mélanie, « Lire, écrire, compter  : Jean Teisseire, une petite élite urbaine du XIVe siècle », Ibid., p. 373‑381.

 

25 mars. Écrire et compter III : à partir de Denjean Claude et Sibon Juliette, « Écrire pour entreprendre. Pratiques des hommes d’affaires juifs en Méditerranée occidentale au XIVe siècle », Archives Juives (2), 2014, p. 10‑28.

 

1er avril. Participer à l’invention de nouvelles formes I : à partir de Jérôme Hayez, « Io non so scrivere a l’amicho per siloscismi - Jalons pour une lecture de la lettre marchande toscane de la fin du Moyen Âge », I Tatti studies 7, 1997, p. 37‑80.

 

22 avril. Participer à l’invention de nouvelles formes II : à partir de Didier Lett, « Des compilateurs au travail. Groupe et identité des “statutari” dans les Marches centro-méridionales du XVe siècle », La confection des statuts dans les sociétés méditerranéennes de l’Occident (XIIe-XVe siècle), Paris, Publications de la Sorbonne, 2017, p. 197‑223 (Statuts, écritures et pratiques sociales/1).

 

6 mai. Participer à l’invention de nouvelles formes II : à partir d’Anne Paupert, « L’autorité au féminin : les femmes de pouvoir dans la “Cité des dames” », Le Moyen français, 2016, p. 167‑186.