État, violences et politique en Italie, du Risorgimento à l’assassinat des juges Falcone et Borsellino

, par Theis Valérie

Grégoire Le Quang

S2, 6 ECTS

Ce séminaire ouvert à tous propose de sillonner l’histoire de l’Italie unitaire à partir du fil rouge des violences politiques, comprises dans un sens extensif : il s’agit en premier lieu de considérer l’importance des résistances au processus d’unification de la Nation, mais aussi au fascisme, ou des tentatives d’insurrection révolutionnaires. Mais, en miroir, le cours interroge la question de l’usage de la violence par l’État lui-même, qu’il s’agisse du maintien de l’ordre par les forces de police ou par l’armée, qui n’est pas sans lien avec l’évolution des mouvements sociaux et des oppositions politiques. Au-delà de la compréhension de ces formes hétérogènes de violence, à la lumière des renouvellements historiographiques récents, l’objectif est, enfin, de s’interroger sur la pertinence et les limites de certaines catégories d’analyse, telles que celles de guerre d’indépendance, guerre civile, révolution, cultures de guerre ou terrorismes.

JEUDI, 10h-12h en salle de l’IHMC puis en salle d’histoire

PREMIERE SEANCE : 24 janvier 2019