Motion du département d’histoire, 27 janvier 2020

, par Theis Valérie

Nous, enseignants-chercheurs du département d’Histoire de l’ENS, après avoir pris connaissance des éléments contenus dans les rapports préalables au projet de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), affirmons notre opposition aux mesures envisagées. Si les diagnostics posés rencontrent nos préoccupations, les propositions et notamment la multiplication des appels à projet pour financer la recherche, la suppression de la qualification, la modulation des services et la recrudescence des contrats précaires nous paraissent aller à l’encontre de la conception que nous nous faisons de notre métier, voué à la transmission et à la production de savoirs dans la plus grande indépendance possible.

Dans le sillage de la Commission Permanente du Conseil National des Universités (CP-CNU) et de nombreux départements, facultés, laboratoires, sociétés savantes et revues scientifiques, et en lien avec la mobilisation contre la réforme des retraites, nous tenons à marquer notre profond désaccord avec ce projet et en appelons à la vigilance et la mobilisation contre ces atteintes à notre statut donc à nos missions.

Adoptée à l’unanimité des présents en réunion de département le 27 janvier 2020